L’Orange déconfite – Plagiat de Marbeuf

Et l’Orage et l’Orange que le haine départage
Et l’Orage rend amer et l’Orange est amère,
L’on s’indigne en Orange aussi bien qu’on est Vert
Car l’Orage et l’Orange ne sont point sans dommage.

Celui qui craint l’ire de Zeus qu’il demeure en cage,
Celui qui craint de lire un article contraire,
Et s’inquiète pour lui-même, non pour qui espère,
Celui-là est serve,candidat au naufrage.

La mère d’Orange est venue d’un Cap Vert,
Son père, souche franche, lié à sa terre,
Mais couple aux mille vertus, dépourvu d’harmonie.

Si ce Cap avait permis un micro-climat,
Si cette souche avait assimilé la greffe,
Las, que cette Orange eut donné beaux grains, beaux fruits!


Mamouchka.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Quart d'heure culturel. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.