Clio 2 : une délocalisation masquée !

Sous prétexte de protéger les salariés de l’usine de Flins, la direction de Renault rapatrierait de Slovénie la production de la Clio 2…

Les ouvriers et les politiques se réjouissent tandis que Bruxelles craint une mesure protectionniste…

 

Or, que se passe-t-il en Slovénie ? Les difficultés d’exploitation seraient-elles si importantes qu’il faille relocaliser ?

 

Que nenni ! La ligne de production de la Clio 2 est convertie en chaîne pour la nouvelle Twingo, déjà produite sur place mais en quantités incapables de satisfaire la demande… Il s’agit donc par cette permutation d’usine de mieux monter en rendement et faire face au succès du modèle, toute ne créant pas de nouvelle usine hors les frontières évitant de la sorte une stigmatisation face à une délocalisation.

 

Ainsi :

         la Slovénie voit renforcer son bénéfice de délocalisation pour un véhicule moderne en « plein boom »

         l’usine de Flins hérite d’un vieux modèle en fin de vie, conservé pour l’occasion qu’est la crise…jusqu’à ce que les populations n’en veuillent plus, faute d’argent…et la crise aura encore bon dos pour « fermer » la ligne ou l’usine en entier…

         Pour garantir des revenus dont les ouvriers des chaîne ne voient pas la couleur, la direction « travaille » sur la masse salariale sans s’interroger sur la viabilité du système lors de l’arrivée prochaine des modèles chinois (ils sont en passe de réussir dans moins de 5 ans…)

 

Finalement, au lieu de jouer la « fibre nationale » pour consommer, et tant qu’à faire travailler un ouvrier français, j’envisage d’acheter une marque concurrente qui produit en région lilloise…

 

Je me demande même s’il ne faudrait pas constituer un groupe de réflexion sur la relation Marque/lieu de production en fouillant sur les sites de producteurs  eux-mêmes…constituant ainsi une prise de conscience voire un groupe de pression par annonce de boycott.

Pour l’anecdote, en lisant les codes barres des produits, les trois premiers nombres indiquent le lieu de production. Pour la France, les chiffres attribués vont de 300 à 379… à consommateur averti, salut !

 

Mamouchka.

 

 

http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/03/20/renault-rapatrie-la-production-de-la-clio-2-a-flins_1170335_1101386.html

 

http://www.planeterenault.com/news-2427-Renault+La+clio+II+de+nouveau+produite+a+Flins.html

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Economie. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Clio 2 : une délocalisation masquée !

  1. Eric Bertin dit :

    Ce que l’on oublie aussi de dire, c’est que les constructeurs automobiles français sont les premiers à imposer à leurs fournisseurs qu’ils délocalisent leur production, sur du court/moyen/long terme. De sorte qu’une relocalisation type Clio2 à Flins a finalement un effet positif très limité.

    Ceci étant dit, c’est malgré tout une bonne nouvelle, à condition qu’une véritable réflexion soit menée sur cette problématique des délocalisations cachées… Il y aurait beaucoup de choses à en dire, et pas mal de politiquement incorrect, que les médias ne relayent quasiment pas.

  2. netreferendum dit :

    On pourrait produire en France si on arrive à baisser les charges sociales par un peu moins d’Etat, en contrepartie une taxe sur les « super-bénéfices » qui faudrait définir pour limiter la recherche de la productivité…

    On a perdu beaucoup d’emplois industriels ces dernières années par trop d’impots et par une absence de régulation du capitalisme…

    Il est temps de réformer en profondeur !!!

  3. mamouchka dit :

    Par pitié, n’annonez plus ce genre d’argument déclinologue !
    N’oubliez jamais qu’en pourcentage, ce sont des entreprises occidentales délocalisées en chine qui nous inondent de produits…
    Votre argument équivaut donc à exiger de faire barage ou concurrence à nos propres dirigeants d’entreprises…
    Je vous invite également à lire J.K. Galbraith, ou pour le moins la note de synthèse mise en ligne sur ce blog pour comprendre que plus une société humaine se complexifie, plus il est nécessaire de développer « l’intendance », que les mauvaises langues nomment « bureaucratie »… alors qu’elles se gargarisent dans le même temps de leurs capacités « manageuriales »…

    Mamouchka.

Les commentaires sont fermés.