Ma grand’mère et la titrisation

« Titrise ma dette et tu ”subprimeras” ton secteur économique ! »

C’est le cri du coeur de ma grand’mère à l’annonce d’une « facilité » ouverte aux banques pour financer les Partenariats Privé-Public, fin juillet 2010.

Malheureusement, cette méthode pollue l’ensemble de l’économie. Elle échappe à l’autorité du code civil qui, dès l’origine, préférait la fiducie ( sorte de structure de « défaisance » ) et organisait sa traçabilité.


Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Pensées de ma grand'mère, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.