L’apartheid générationnel au service du « segment de marché »

Encore une occasion de vilipender le « coté obscur » du capitalisme !

Cette fois, mon ire s’abat sur les trains « expérimentaux » Family de la SNCF.

 

La société des chemins de fer aime les familles : elles remplissent les wagons à dates fixes (des vacances) et pour un prix certain (avec la carte famille et autres avantages…).

Elle apprécie donc le système, non seulement à coup sûr mais aussi à coût sûr…

 

Au nom de la sacro-sainte « rentabilité », sous couvert de permettre à tous de voyager l’esprit tranquille, elle lance les trains dédiés aux familles.

Il s’agit d’aménager des wagons pour des activités sensées occuper les enfants durant les longs trajets et permettre aux voyageurs sans progéniture de transhumer en paix.

 

Cette mesure commerciale pour ce transport de service public est dévolue à des intervenants extérieurs très intéressés : le parc d’attraction Disney land, entr‘autres.

 

Il me semble malgré tout que « vendre de la tranquillité » en marquant les familles n’est pas du meilleur aloi. Stigmatisation et segmentation tout comme profilage des trains et des usagers du service public ne sont pas des choix bienvenus…

 

Est-ce parce que les enfants ne savent pas se tenir ?

Parce que les parents ne maîtrisent pas leurs rejetons ?

Parce qu’en « évacuant » une partie de la population, le problème sera réglé ?

A croire que les « vieux grincheux » n’ont jamais été enfants !

 

Avec un tel raisonnement, l’humain disparaît au profit du « consommateur-type ».

Le vivant, ses imperfections, ses aléas sont rejetés au profit de l’individu formaté.

C’est à mon sens une erreur et un mauvais choix de projet de société.

 

La ségrégation, le ghetto amène à une rupture de dialogue, entraîne une défiance, une méfiance, une peur de l’autre. Des tensions apparaissent et se muent en rivalités, en affrontements.

Or, vivre en société, c’est vivre ensemble.

Le groupe qui s’intéresse aux individus le composant s’enrichit des points de vue de chacun des qualités et lisse les défauts de tous.

 

La paléologie, l’anthropologie et l’histoire des civilisations ont démontré qu’un groupe « mono-tâche/mono-produit » est incapable de résister à la soudaine modification de son environnement. Cela conduit à une sclérose intellectuelle et aboutit à sa disparition.

Pour les groupes « multi-tâches/multi-produits », chacun s’épanoui (sous réserve des dynasties professionnelles) dans sa spécialité. En fonction des priorités du moment, les hiérarchies sociales s’installent puis se recomposent.

L’illustration parfaite vient de l’évolution de la technologie et des savoirs. La maîtrise d’une nouvelle science rend son titulaire dépositaire d’un nouveau pouvoir lié à sa connaissance exclusive de la chose.

Si dans de tels groupes, des tensions nées des évolutions se résorbent après des crises, les groupes eux-mêmes perdurent.

Là, les plus jeunes apprennent de leurs aînés et les dépassent par de nouvelles innovations. Les jeunes sont éduqués par le groupe et mûrissent grâce à lui. Il y a un gain de temps, une solidarité intergénérationnelle, un sens de l’Histoire, un passé commun et un rêve d’avenir, un espoir d’un futur meilleur.

Or, la segmentation privilégie le temps présent. Il devient immuable, rigide, sans perspective d’amélioration pour ceux qui ne profitent pas du système. Tout devient triste.

Je préfèrerais, comme cela s’est déjà pratiqué, des trains pour tous avec une voiture en tout ou partie dédiée aux jeux, table de langes et autres choses qui égaient les longueurs du voyage…

 

Le mouvement, c’est la vie. Le bruit, c’est la vie… Même si je peste régulièrement contre mes enfants toujours enclins à vivre et à jouer sans tenir compte de leur entourage… Mais qui apprennent en grandissant.

 

 Mamouchka.

 

Mes sources :

http://www.france-info.com/spip.php?article288786&theme=25&sous_theme=22

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Choix de société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.